La croix des enfants Imprimer

Sur la place principale du village, une magnifique croix en pierre dorée a été érigée.

 

Dans les petites niches, des statuettes sont représentatives de :

  • La Vierge.
  • Saint Antoine Ermite patron de Theizé.
  • Saint Roch : Bienfaiteur des pestiférés.
  • Saint Claude : Patron des tailleurs de pierre.

 

On peut également y lire l'inscription :

 

« m'ont faict faire les enfans de theyze le 1er d'aost 1567 »

 

Dans ses relations de voyage, le baron Raverat émet les hypothèses suivantes :

 

« Pour remercier Dieu d'avoir préservé le village, soit de la peste, soit des Protestants, on a érigé une croix commémorative sur une assez jolie place complantée d'arbres touffus. Elle porte cette inscription : Les enfants de Theizé m'ont fait faire, en 1563. »

 

Les statuettes sont l'œuvre de Claude Bourgeade sculpteur à Theizé.

 


 

Saint Roch (fête le 16 août)

Saint RochRoch est né à Montpellier à la fin du XIIIe siècle, seul fils d'un haut magistrat et d'une mère nommée Libérie. Il perdit ses parents à l'âge de 20 ans, et partit alors pour Rome après avoir distribué ses biens aux pauvres. Au cours de son chemin, il s'arrêta dans quelques hôpitaux pour soigner et panser les plaies des malades ; on dit qu'il leur rendait la santé par le signe de croix. Ses soins allaient de préférence aux pestiférés, parmi lesquels certains furent soignés à Cesne, Acquapendente, Rome et ailleurs. On adjoint souvent un chien dans les représentations de saint Roch, car la tradition veut qu'à la fin de sa vie, touché à son tour par la peste et par la faim, il fût nourri dans une forêt près de Plaisance par un bon chien qui lui apportait chaque jour un pain dérobé à la table de son maître. Ce dernier, intrigué par le manège de l'animal, le suivit en forêt et découvrit notre saint blessé qu'il put ainsi secourir. Voilà pourquoi, pour parler de deux personnes inséparables, le proverbe dit : "C'est saint Roch et son chien". Quand il revint dans sa patrie vers l'âge de 30 ans, Roch était défiguré par les mortifications qu'il avait subies ; à Montpellier, déchiré alors par une guerre civile, il fut pris pour un espion et jeté au cachot. Là, il périt de misère (vers l'an 1327 ?), et ne fut reconnu que trop tard par ses concitoyens. Ainsi, au cours de l'Histoire, saint Roch fut invoqué contre les maladies contagieuses des hommes, mais aussi du bétail. On dit que c'est à lui que les Pères du concile de Constance durent d'être préservés de la peste et de pouvoir continuer leurs travaux. A Paris, sa fête était d'obligation, et ce fut au XVIIe siècle un tollé général quand l'autorité religieuse décida de la rendre moins solennelle.

 

On représente toujours le saint sous l'aspect de pèlerin du Moyen Age avec son compagnon, animal qui lui doit son surnom de "roquet". Dans une autre légende, moins fréquemment rencontrée c'est le chien qui guérit Saint Roch en léchant le bubon qu'il porte sur la cuisse. Dans celle où le chien nourrit le saint, la guérison est due à un ange.

 

DICTONS
« De Saint-Roch la grande chaleur Prépare du vin la couleur ».
« Après Saint Roch Aiguise ton soc ».
« Qui aime saint Roch,aime son chien. »

 


 

Saint Antoine ermite ou l'Egyptien

Saint AntoineSaint Antoine est le saint patron de Theizé, ce qui explique la présence de la croix en tau sur les armes du village.

 

Ce Saint est généralement accompagné par un cochon et d'une croix en Tau (croix égyptienne) qui symbolise la béquille des estropiés.

 

Un jour, le diable prit corps dans un sanglier sauvage, mais Antoine l'en chassa par la prière et apprivoisa l'animal qui resta dès lors son animal familier.

 

Saint Antoine, l'un des "Pères du désert", vécut en Égypte dans la seconde moitié du III e siècle et la première moitié du siècle suivant. Ses reliques parvinrent en Dauphiné au XIe siècle. C'est à partir de leur lieu de conservation, à Saint Antoine en Dauphiné, que se développa l'ordre hospitalier des Antonins, qui avait pour vocation d'accueillir les malades victimes du « Mal des Ardents » également appelée« Feu de Saint Antoine ». Au XVII e siècle cet ordre fut contraint de fusionner avec l'Ordre de Malte. On sait aujourd'hui que cette affection, si redoutée au Moyen Age, est liée au développement sur le seigle, lors des printemps humides, d'un champignon, l'ergot du seigle, qui a un fort pouvoir toxique. (Il est aussi hallucinogène, le LSD en est extrait).

 

Consommé dans le pain, il provoquait des hallucinations, ainsi que des gangrènes qui pouvaient conduire à des amputations spontanées. Ces malades, appelés "ardents" lorsqu'ils souffraient de fièvres, ou "égrotants" lorsqu'ils étaient mutilés, étaient recueillis et soignés dans les hôpitaux Antonins, qui se sont répandus dans toute l'Europe. Les religieux de ces établissements fabriquaient un baume qui incorporait à de la graisse de porc des plantes dont l'action anti-inflammatoire était destinée à soulager les malades, et les nourrissaient avec du pain non contaminé.

 

Pourquoi St Antoine est-il invoqué ? Il eut à souffrir, semble-t-il, toute sa vie de douleurs semblables à celles du Feu Sacré : sensation de brûlures, privations de sommeil, hallucination.. ; or il sortait toujours vainqueur de ces épreuves envoyées par le Démon. D'où l'invocation de son nom pour obtenir la guérison.


Saint Claude (fête le 6 juin) 

Saint ClaudeSaint-Claude (Claude du Jura, né à Salins vers 603, chanoine, puis évêque de Besançon, au VII e siècle. A peine élu, il s'enfuit et du être rattrapé. Il démissionna 5 ans plus tard, et se cacha dans une abbaye fondée à Condat au V e siècle, dont il fut nommé père abbé en 693, et qui devint la ville de Saint-Claude. Mort en 695.

 

Patron des tailleurs de pierre, des fabricants de jouets et des tailleurs de pipes.

 

Nom issu du latin "claudicus" : boiteux, il en est également le saint patron.